Priene

Priene Aydın est une ville ionienne (grecque antique) établie à une distance de 100 km de Selçuk-Ephesus à Söke. La ville est à 10 km au nord de la rivière Menderes. Lorsque la ville a été fondée, c’était au bord de la mer. En raison des alluvions du méandre, la ville est maintenant à des kilomètres de terre.

On suppose que Bélus a été fondé par les Ions sous son fils Aegyptus. La ville est alors prise par Ardys du Lydien. Au milieu du 6ème siècle avant JC sous le règne du parti pris «sage» de la ville, la ville a été relancée et a prospéré à nouveau. Il a été capturé par le roi perse Cyrus (Kurash) en 545 avant JC. La ville a participé à la révolte ionienne contre les Perses (499 avant JC) avec 12 navires. La ville a été affaiblie par les conflits avec son voisin Samos (Samos) et le chaos après la mort d’Alexandre le Grand. En 155, Rome devait sauver la ville des rois de Bergama (Pergame) et de Cappadoce.

Orophernes, le fils rebelle du roi de Cappadoce, a atteint le trésor qu’il a enterré à Priène après que les Romains ont pris la ville et réparé le temple d’Athéna dans la ville comme un vœu. Elle est restée une ville riche sous la domination romaine et byzantine. Au XIIIe siècle, la ville passa aux mains des Turcs.

La Dilettante Society britannique (commerce d’art et d’antiquités et fondée par Francis Dashwood) en 1765 et 1868 a envoyé un groupe chargé de rechercher les ruines de la ville en terrasses. Après le travail de ce groupe et plus tard par Theodor Wiegand (1895-1899) du musée de Berlin, la ville semble avoir été complètement volée et détruite.

La ville a été reconstruite au 4ème siècle. Le nouveau plan de la ville est un rectangle où les routes se croisent à angle droit. Ce plan est le précurseur de la grille de plan de ville moderne d’aujourd’hui. La pente raide sur laquelle la ville est construite est orientée au sud. L’Acropole de la ville est à 230 m au-dessus. La ville est entourée d’un mur de pierre de 2 mètres d’épaisseur avec des tours de sécurité. L’entrée de la ville se fait par trois portes principales.

Il y avait un temple de Déméter sur la pente en contrebas de l’acropole. La ville compte six routes principales de 7 m de large dans le sens est-ouest et 15 routes secondaires d’une largeur de 3,5 m qui les coupent verticalement. La distance entre toutes les intersections de la ville est la même. Par conséquent, la ville est divisée en 80 blocs de superficie égale. Les maisons privées sont organisées en huit maisons par bloc. Les structures d’eau potable et d’égouts sont clairement visibles dans la ville. Il existe des similitudes entre les maisons Priène et les anciennes maisons pompéiennes. Le temple d’Athéna Polias a été construit sur une haute terrasse au nord de la route principale, dans la moitié ouest de la ville. Ce temple, qui est grimpé par une échelle, œuvre de haute qualité, a une structure à 6 colonnes (hexastyle) sur la face avant. L’architecte du temple est également l’architecte Pytheos du mausolée, l’une des sept merveilles du monde. En 1870, sous le piédestal de la statue d’Athéna, ont été retrouvés vingt drachmes en argent et quelques joyaux à l’effigie d’Orophernes, éventuellement restés du restaurant construit par la Cappadoce. (Très probablement lors des fouilles de la société Dilettanti.)

D’un côté de la route principale, il y a une série de bâtiments de réunion face à la route et un beau centre commercial de l’autre côté. Au nord se trouvent les bâtiments de la mairie, un gymnase romain et un théâtre bien conservé. Comme tous les bâtiments au milieu du plan de la ville, les temples d’Isis et d’Asclépios sont complètement en ruines. Un grand stade a été installé dans les murs sud au point le plus bas de la ville et a été relié au gymnase de l’époque ionienne.