Laodikeia

Laodikeia est l’une des villes d’Anatolie au 1er siècle avant JC.

L’ancienne ville de Laodikeia, située à 6 km au nord de la province de Denizli, a été établie à un point géographique très pratique et au sud de la rivière Lykos. Le nom de la ville est mentionné comme « Laodikeia sur la rive de Lykos » dans les sources anciennes. Selon d’autres sources anciennes, la ville a été construite entre 261 et 263 av. Il a été fondé par Antiochus et nommé d’après la femme d’Antiokhos, Laodike.

On pense que les principales œuvres d’art de la ville appartiennent au 1er siècle avant JC. Les Romains ont également attaché une importance particulière à Laodikeia et en ont fait le centre du Conventus de Kıbyra (Gölhisar-Horzum) [la citation nécessaire]. Une série de pièces de haute qualité ont été frappées à Laodikeia sous le règne de l’empereur Caracalla. De nombreux bâtiments monumentaux ont été construits dans la ville avec la contribution des habitants de Laodikeia. Le fait que l’une des 7 églises célèbres de Little Asia se trouve dans cette ville montre à quel point le christianisme est important ici. Un énorme tremblement de terre qui a eu lieu en 60 après JC a détruit la ville.

Selon Strabon, Leodikya élevait un type de mouton célèbre pour la douceur de la laine noir corbeau. L’auteur explique également que ces animaux fournissent un revenu important aux Leodikiens. La ville a également développé une industrie textile bien connue. Un type de tissu appelé « Laodicéen » est mentionné dans l’édit de Dioclétien. Les tuniques fabriquées à Leodikya et connues sous le nom de « Trimita » étaient si célèbres que la ville s’appelait « Trimitaria ». Les fouilles de Leodikya ont été effectuées entre 1961-1963 par les chercheurs de l’Université Laval Québec canadien, sous la direction de Jean des Gagniers, et une structure de fontaine très intéressante a été complètement mise au jour. Ces travaux à succès ont été publiés, notamment avec une section contenant de très bonnes études sur la structure de la fontaine.

Grand théâtre

Il a été construit dans la partie nord-est de la ville antique dans le style romain de construction en conformité avec le terrain de type théâtre grec. Sa scène est complètement détruite et sa cavea et son orchestre sont en très bon état. Il compte environ 20 000 personnes.

Petit théâtre

Il est situé à environ 300 mètres au nord-ouest du grand théâtre. Il a été construit dans le style romain, conformément au type de terrain du théâtre grec. Sa scène a été complètement détruite, et il y a des détériorations dans sa cavea et son orchestre. Il est assez grand pour accueillir environ 15 000 personnes.

Fontaine monumentale

Il est situé au coin de la rue principale et de la rue latérale de la ville. C’est une structure d’époque romaine. Il a une piscine à deux côtés et des niches. Il a été réparé pendant la période byzantine.

Dans la fontaine monumentale, des fouilles ont été effectuées par des archéologues français pour le compte de l’Université du Canada du Québec entre 1961-1963. Çeşme se trouve au coin de l’avenue Syria et de la rue qui la coupe en direction sud-ouest et se dirige vers le stade. Il se compose d’une piscine carrée dans le coin et de deux piscines de niche qui l’entourent de part et d’autre, l’une face au nord et l’autre face à l’ouest. L’eau amenée à la fontaine depuis le deuxième terminal de distribution principal via des tuyaux a été collectée dans deux réservoirs. La fontaine a été construite en l’honneur de la visite de l’empereur romain Caracalla (211-217 après JC) à Laodikeia en 215 après JC, après quoi elle a subi quatre phases de réparation l’une après l’autre. La dernière réparation a été faite au début du 5ème siècle après JC. Plus tard, la structure de la fontaine a été transformée en baptistère. Les murs du parapet de la piscine sont décorés de reliefs racontant des sujets mythologiques, tels que Thésée tuant Minatauros et Zeus kidnappant Ganimède. Dans la zone où se trouve la structure de la fontaine, les pièces architecturales telles que l’architrave, les blocs d’architrave-frise, la geison en porte-à-faux, les bases ioniques attiques avec poteau, les fragments de colonnes rainurées tordues, les cassettes de plafond en relief sont courantes. Il est possible de voir les étapes de construction de la fontaine dans ces reliefs architecturaux.

Temple A

Les fondations d’un temple sont situées du côté nord de la rue principale avec des colonnes atteignant la porte syrienne. Le temple temenos de forme rectangulaire (cour sacrée) est entré par la rue à colonnes. Le post amentos a vu autour de la cour appartenant aux portiques entourant les trois côtés du sanctuaire du temple. Dans la partie nord de la cour sacrée se trouve le temple orienté au sud. Très probablement, seules les fondations du temple de la prostyle sont restées. Sur la façade, des bases de colonnes Attic-Ion en marbre, des fragments de colonnes tordus et rainurés, des éléments en relief tels que architrave et geison sont visibles. La tête de colonne corinthienne et les fragments de chapiteau d’angle vus dans la même zone montrent que le bâtiment est dans l’ordre corinthien. La plupart des blocs architecturaux du temple ont été déplacés pour être utilisés dans d’autres bâtiments voisins à la fin du 4ème siècle après JC. Certains des blocs liés à cela ont été découverts lors des fouilles de la rue Syria.

Nous apprenons des documents écrits que Laodikeia reçut le titre de « Laodikewn Newkorwn », « Laodiceon Neokoron – Gardien du Temple » pendant l’empereur Commode (180-192 après JC) et Caracalla (211-217 après JC). Dans les recherches effectuées jusqu’à présent, les idées que nous soutenons également ont été avancées que cette structure décrite ci-dessus pourrait être le Sebasteion. Les vestiges architecturaux existants datent de la fin du IIe siècle après JC-3. Il peut être daté du début du siècle.